Métropole Rouen Normandie

La Métropole constitue un Conseil de Défense Énergétique

1 semaine 4 jours ago
Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, va réunir le 30 septembre prochain un Conseil de Défense Énergétique. À l’échelle de la Métropole Rouen Normandie, ce conseil réunira tous les niveaux de puissance publique (État, Région, Département), les représentants du monde économique et commerçant, les énergéticiens, les principaux bailleurs sociaux, des représentant du monde associatif et citoyen… « La Première Ministre a fait des annonces importantes et inquiétantes hier, explique Nicolas Mayer-Rossignol. La crise énergétique que nous vivons depuis plusieurs mois déjà va probablement encore s’aggraver. Elle devrait durer. Les prix de l’énergie explosent. Plus que jamais, l’heure est à la sobriété. Comme nous l’avons fait en 2020 pour la crise sanitaire, nous devons coordonner une réponse à l’échelle de tous les acteurs du territoire. Elle doit être efficace, exemplaire et juste sur le plan social. Nous sommes l’une des, si ce n’est la première collectivité de France à mettre en place un tel Conseil. On se bat, on ne lâche rien : nous le devons à nos concitoyens. » Ce Conseil de Défense Énergétique permettra de : - Faire le point sur l’évolution de la situation au niveau local : ressources, consommation, et les conséquences des indicateurs relevés, - Mesurer les difficultés économiques subies par toutes les parties-prenantes du territoire : particuliers, commerces, entreprises locales, associations… - Examiner des initiatives à prendre pour pallier les dérèglements économiques, - Veiller à ce que tous les habitants, acteurs économiques et associatifs du territoire bénéficient d’une information suffisante concernant les dispositifs d’accompagnement existants, - Interpeller l’État sur les mesures de soutien indispensables à notre territoire.

À vélo et en cargo !

1 semaine 5 jours ago
Vendredi 16 septembre, dès 17h, la Métropole et Guidoline vous invitent à un rassemblement vélo, sur la prairie Saint-Sever à Rouen. La Métropole et Guidoline organisent vendredi 16 septembre, à partir de 17h, un rassemblement de vélos et de vélos-cargos, sur les quais bas rive gauche à Rouen, entre les ponts Boieldieu et Pierre-Corneille. L’occasion d’échanger sur la pratique du vélo, essayer un vélo à assistance électrique (VAE) ou un vélo-cargo et vous informer sur Lovélo, le service de location longue durée de vélos de la Métropole. Des défis et challenges vous attendent également sur place. Un moment convivial ouvert à tous les possesseurs de vélos et aux curieux qui désirent tester tous ces engins.   AU PROGRAMME Goûter et apéritif convivial dès 17h30 Apéritif bucolique et pique-nique sorti de la sacoche. Petite restauration sur place. Moment d’échange sur votre pratique du vélo au quotidien. Balade à vélo sur les quais de Seine > Baptêmes à vélo-cargo : triporteur et bi-porteur. > Rencontres avec des utilisateurs de vélos-cargos. > Tests de vélos-cargos. Faites-vous votre propre idée de l’utilisation que vous pourriez en avoir en ville. Essai de vélos à assistance électrique > Vélo-station Lovélo, la solution de location longue durée de vélos de la Métropole. Défis et challenges > Sur des parcours balisés, course de lenteur, épreuves de conduite de vélos chargés... Stand de révision/réglage vélo > Guidoline sera disponible pour un avis mécanique ou vous assister pour de menus réglages de votre vélo. Fin du rassemblement à 21h30

Moutons au jardin

1 semaine 6 jours ago
Olivier Cousson a crée l'association Moutontond à Roncherolles-sur-le-Vivier, lauréate de l'appel à projets agricoles de la Métropole. Olivier Cousson pratique l’éco-pâturage depuis plusieurs années. « Il y a presque quatre ans, j’ai créé l’association Moutontond à Roncherolles-sur-le-Vivier. L’idée est de proposer des moutons pour entretenir les jardins. Un plan de pâturage est mis en place en fonction du terrain : nombre de bêtes, périodicité, matériel, clôture... ». En hiver, une centaine de brebis, 85 agneaux et quelques béliers occupent un terrain de sept hectares à Roncherolles-sur-le-Vivier. Le reste du temps ils sont accueillis sur une quarantaine de sites en rotation : des vergers partagés, jardins de particuliers, ceux des adhérents, des maisons de retraite ou même des lycées. « Le lycée Galilée à Franqueville-Saint-Pierre accueille six brebis. Des lycéens gèrent l’enclos et les animaux. Cette année, il y a eu quatre naissances ». L’association intervient également dans les écoles maternelles, primaires et des centres de loisirs pour expliquer l’écopâturage. « Une dizaine de moutons sont installés sur une parcelle de l’écoquartier Flaubert à Rouen, afin d’éviter le développement d’espèces exotiques envahissantes. Les animaux restent dans cette prairie jusqu’en octobre ». Grâce à la subvention de l’appel à projets lauréats agricoles, l’association va investir dans un logiciel de suivi. “Une sorte de carte géographique pour savoir en temps réel où se trouvent les animaux. Nous allons avoir aussi besoin d’un abri mobile pour dix animaux afin de les déplacer d’un jardin à l’autre. Tous les mois, les moutons doivent changer de lieu pour varier leur alimentation”.  contact@moutontond.fr  Plus d'infos

"On ne lâche rien sur nos engagements !"

3 semaines 3 jours ago
À l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, vendredi 2 septembre, Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole a dressé le bilan des mesures engagées tout en précisant les perspectives de son action à venir. Dans un contexte socio-économique très difficile, impacté par les conséquences de la guerre en Ukraine, la hausse de l’inflation et des coûts de l’énergie, Nicolas Mayer-Rossignol maintient le cap de ses engagements en faveur de la transition sociale et écologique. Il a précisé quelques axes forts de sa feuille de route pour les prochains mois. Mobilité La rentrée 2022 reste marquée par une augmentation majeure de l’offre de transports en commun sur le réseau Astuce. Plus de lignes, plus efficaces associées à un gel des tarifs de transports et une prolongation de la baisse des tarifs des abonnements mensuels, pour plus de justice sociale. Dans le même temps, la Métropole reste le premier territoire de France en matière de covoiturage tandis que le service de location longue durée Lovélo enregistre plus de 1100 contrats depuis sa création en 2021. “Mais cela n’est pas suffisant. Nous allons développer davantage de pistes cyclables avec bientôt la réalisation d’une piste bidirectionnelle entre le pont de l’Europe et l’avenue Jean-Rondeaux. Il y aura aussi la sécurisation de la voie cyclable montante, rue Jeanne d’Arc à Rouen. Et encore, la construction de nouveaux parkings relais en lien avec la mise en œuvre de la ZFE. Enfin, nous allons initier la création de plus 300 bornes de recharge pour les véhicules électriques dans les années à venir.” La Métropole Rouen Normandie poursuit par ailleurs ses objectifs ambitieux en matière de décarbonation des transports en commun : 50% de bus à faibles émissions, et 100% pour les TEOR d’ici 2026 ! Sobriété énergétique “La situation est périlleuse aussi bien pour les particuliers, les entreprises et les équipements publics. Notre objectif est d’agir conjointement sur la rénovation et la sobriété en misant notamment sur l’autoconsommation et la production d’énergie renouvelable.” Dans cette perspective, la Métropole proposera prochainement une aide destinée aux particuliers afin qu’ils puissent s’équiper d’un kit photovoltaïque. De quoi faire baisser la facture à la fin du mois. Parce “la sobriété doit rimer avec l’exemplarité”, Nicolas Mayer-Rossignol présentera aussi un plan de sobriété lors de l’assemblée plénière programmée début octobre. “La Métropole et les communes qui le souhaitent s’engageront alors à limiter l’éclairage public.” Dans un autre registre, la Métropole envisage de faire baisser la température dans les bâtiments publics. “Un degré de moins dans les 600 bâtiments de la Ville de Rouen équivaut à 15 000€ d’économie par jour”, précise Nicolas Mayer-Rossignol. “Sur tous ces sujets de la sobriété énergétique et de la gestion de l’eau, nous souhaitons accentuer la communication et la pédagogie à l’adresse du grand public et des acteurs économiques.” Justice sociale Pour la Métropole, préparer l’avenir demeure indissociable de la défense du pouvoir d’achat. Dans le cadre de la mise en œuvre de la ZFE, la Métropole propose un soutien financier parmi les plus élevés en France. 40M€ d’aides pour le remplacement et la conversion des voitures anciennes. Aucune autre agglomération de taille comparable n’a fait autant. “Le Département de la Seine-Maritime nous soutient dans cette démarche en apportant sa contribution aux Seinomarins qui sont amenés à à se déplacer dans la ZFE. Nous regrettons que le Département de l’Eure n’en fasse pas autant. La Région Normandie aurait aussi les moyens d’agir sur les tarifs des voyages en train. Elle demeure silencieuse jusqu’à présent.” De son côté, la Métropole Rouen Normandie va plus loin. “Une expérimentation inédite en France sera bientôt soumise au vote en assemblée plénière. Chaque personne qui décidera de mettre son véhicule au rebut bénéficiera des transports gratuits sur tout le réseau de la Métropole pendant deux ans.” Rouen Capitale Enfin, au chapitre des grands événements à venir pour les mois à venir, Nicolas Mayer-Rossignol a relevé deux grands rendez-vous. “La plus grande ambition pour cette année, c’est la candidature au titre de capitale européenne de la culture 2028. On y va pour gagner et nous avons nos chances. Notre positionnement c’est de réconcilier la nature et l’humain, la science et l’industrie. Et nous estimons que la culture peut être une bonne manière de réconcilier ces valeurs et ces savoirs. C’est ce qui rend notre projet à la fois original à l’échelle d’un territoire entre Vernon-Giverny et Le Havre et pertinent pour l’ensemble des habitants.” La comédienne Karin Viard fait partie des dernières personnalités à rejoindre le groupe des parrains et marraines qui soutiennent cette candidature. Au fil de la Seine toujours, la prochaine édition de l’Armada en 2023 “promet de connaître un grand succès au vu des records de fréquentation touristique que Rouen a connu lors de cet été 2022.”

La Métropole, capitale des mobilités de demain

1 mois ago
Dès la rentrée, la Métropole Rouen Normandie consolide son offre de transports pour proposer des modes de déplacement performants et complémentaires, au service de l’attractivité du territoire et respectueux de l’environnement, de la santé et du pouvoir d’achat des habitants. Forte de son engagement à une conversion 100% énergies renouvelables à l’horizon 2050, la Métropole met en œuvre des politiques publiques ambitieuses pour favoriser une mobilité sobre et efficiente. En ville, 40% des trajets quotidiens parcourus en voiture font moins de 3 km , et ils sont deux fois plus polluants en milieu urbain qu’hors agglomération. 25 millions de personnes sont affectées par le bruit des transports, dont 9 millions à un seuil critique, et l’on dénombre 2 600  décès par an, en Normandie, directement imputables à la pollution atmosphérique. La Métropole Rouen Normandie s’engage aujourd’hui pour proposer des transports qui préserveront demain, à parts égales : La santé L’environnement Le pouvoir d’achat Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « La mobilité est un droit, et il est de notre devoir de donner à chacune et chacun la possibilité de se déplacer tout en contribuant à construire activement le monde de demain. Nous voulons proposer une mobilité à la fois respectueuse de la santé, de l’environnement, et du pouvoir d’achat, et qui ne fait pour autant aucune concession sur son efficacité. Le rapport aux déplacements évolue. Nos concitoyens attendent aujourd’hui un service complet, intermodal : des modes de déplacement qui s’adaptent à leurs problématiques et besoins, pas l’inverse. Les dérèglements que nous vivons sont pérennes : crise écologique, crise économique. La mobilité est le levier clef permettant d’agir à la fois sur le front du climat et de la justice sociale. » Toutes les infos

ZFE-m de la Métropole : le périmètre des 13 communes est défini

1 mois 2 semaines ago
Le Président de la Métropole Rouen Normandie a pris un arrêté définissant les communes concernées par la Zone à Faibles Émissions- Mobilité (ZFE-m). Destiné à améliorer la qualité de l’air sur le territoire, la ZFE-m sera effective 24h/24 et 7j/7 sur ces 13 communes. Mise en place le 3 janvier 2022 pour les véhicules utilitaires légers et les poids lourds, la ZFE-m sera étendue à tous les véhicules motorisés au 1er septembre 2022. Ceux-ci devront alors présenter une vignette Crit’Air 0, 1, 2 ou 3 pour se rendre sur le périmètre de la ZFE-m. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement et Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques : « La loi impose la mise en place d’une ZFE-m sur notre territoire comme sur l’ensemble des grandes agglomérations de France. La crise écologique a déjà un impact considérable sur la qualité de vie et la santé de nos concitoyens. Il faut agir. Nous mettons donc en œuvre la loi de la République, mais en y ajoutant de nombreuses mesures locales d’accompagnement, d’exemption et de soutien aux plus vulnérables d’entre nous : aides à la conversion des véhicules pour près de 40M€, développement des transports en commun, baisse des tarifs des abonnements mensuels et gel des tarifs 2022/2023 malgré l’inflation, financement du covoiturage, accès au vélo et autres mobilités douces... Aucune autre agglomération de France ne met en place un régime d’aides d’une telle ampleur pour accompagner cette transition social-écologique. » Le périmètre de la ZFE-m sera composé de 13 communes au 1er septembre 2022 : Amfreville-la-Mi-Voie, Bihorel, Bois-Guillaume, Bonsecours, Darnétal, Déville-lès-Rouen, Le Grand-Quevilly, Le Mesnil-Esnard, Notre-Dame-de-Bondeville, Le Petit-Quevilly, Rouen, Saint-Léger-du-Bourg-Denis, Sotteville-lès-Rouen. Une période pédagogique est prévue du 1er septembre 2022 au 1er mars 2023. Pendant cette période, il est recommandé aux autorités responsables de la police (les maires pour la police municipale par exemple) de donner consigne que les contrôles effectués conduisent à des explications, un rappel à l’ordre si nécessaire et à un accompagnement sans sanction immédiate automatique des usagers. Pour rappel, les automobilistes ne présentant pas de vignette Crit’Air ou circulant avec une vignette 4 et 5 encourent une contravention de 68 euros avec un véhicule léger ou de 135 euros avec un bus, un autocar ou un poids lourd. Afin d’accompagner le déploiement de la ZFE-m tout en veillant à son impact sur le pouvoir d’achat, la Métropole Rouen Normandie, le Département et l’Etat proposent des aides et des primes à la conversion. Consultez les aides proposées.   La Métropole Rouen Normandie a également mis en place un simulateur d’aides pour consulter son éligibilité aux différents dispositifs  

Bel été dans la Métropole !

2 mois 2 semaines ago
Profitez pleinement de l'été et faites le plein d'idées et de sorties avec deux mois d'animations culturelles et de spectacles sur tout le territoire. Animations et spectacles seront au rendez-vous tout l’été à travers le territoire métropolitain. Cirque, théâtre, danse, musique, patrimoine, histoire… La programmation est riche et variée pour que petits et grands, habitants du territoire et touristes, puissent trouver leur bonheur. De Cathédrale de Lumière qui s’illumine tous les soirs, aux spectacles de « Jours de Fête », en passant par les visites patrimoniales du programme « Rendez-vous » et l’exposition Arts&Bus, la Métropole agite la culture sous toutes ses formes en juillet et août. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, Laurence Renou, Vice-Présidente en charge de la culture et Christine de Cintré, Conseillère métropolitaine déléguée en charge du tourisme et de Rouen Capitale Européenne de la Culture 2028, Présidente de Rouen Normandie Tourisme et Congrès : « La culture est un liant exceptionnel. Elle rassemble autour d’une proposition commune, fait voir le monde sous un prisme différent. C’est pourquoi nous avons souhaité mettre une programmation artistique et culturelle au cœur de l’été des habitants du territoire, et des touristes qui viendront se joindre à eux. Et comme Rouen ambitionne de devenir Capitale Européenne de la Culture en 2028, il est plus que jamais essentiel de partager avec toutes et tous, la richesse culturelle et patrimoniale des artistes et de nos communes ! »   JOURS DE FETE Tout l’été dans 12 communes de la Métropole Rouen Normandie, habitants et touristes sont invités à participer à 22 représentations de spectacles, pour la plupart gratuites, proposées par 17 compagnies du territoire et au-delà (avec cette année un focus « Belgique » grâce à 3 compagnies invitées). Sur sept week-ends, du 8 juillet au 21 août, le festival Jours de Fête invite au voyage sur la Métropole, en famille ou entre amis, autour de spectacles aux esthétiques variées. Du théâtre à la musique en passant par la danse, ou encore les arts du cirque, ce sont autant de propositions pour le plaisir des yeux ! Ces mises en scène construites pour l’espace public et pour beaucoup présentant des agrès insolites (appareils destinés à l’acrobatie), les artistes vous invitent en toute légèreté, à partager des récits très actuels (fragilité de l’existence, égalité, activité humaine et biodiversité…). Pleinement intégré à la candidature de Rouen au titre de Capitale Européenne de la Culture 2028, le festival Jours de Fête sera une nouvelle occasion pour toutes et tous de se réunir partout autour de concerts, spectacles et animations diverses. En collaboration artistique avec l’Atelier 231, le centre national des arts de la rue et de l’espace public à Sotteville-lès-Rouen et avec le soutien du réseau ReNAR, la manifestation bénéficie également du soutien de la DRAC au titre d’un été culturel. Toutes les infos sur le programme Jours de Fête   "RENDEZ-VOUS" La Métropole Rouen Normandie, dans le cadre de son label Villes et pays d’art et d’histoire, Rouen Normandie Tourisme et leur équipe de guides conférenciers, vous proposent un programme unique pour vous faire partager des expériences autour de 5 patrimoines de la gastronomie à la nature en passant par les arts, l’Histoire et le patrimoine industriel. Et si vous en profitiez pour visiter Rouen et sa Métropole en famille, entre amis, après le travail, le week-end, ou pour quelques jours de vacances ? Laissez vous surprendre selon vos envies. La gastronomie Rouen est la première ville française à avoir intégré le réseau Unesco « Ville créative » dans le domaine de la gastronomie, en octobre 2021. A ce titre, de nombreuses animations autour de la gastronomie sont prévues sur l’été 2022, à travers tout le territoire Métropolitain. Par exemple, la Route des Fruits, un circuit vélo balisé sur les boucles de Seine ; la découverte des coulisses du MIN ; les visites entre culture et gastronomie de « Rouen Gourmande »… La nature Balades, randonnées, croisières… La nature s’invite dans les animations touristiques de la Métropole Rouen Normandie, se faisant patrimoine vivant à part entière. Avec le parcours de la Seine à Vélo, découvrez par exemple les œuvres en bois de l’atelier 1 :1 qui se marient parfaitement dans la biodiversité des bords de Seine, entre Martot et Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Imprégnez-vous de la Cité-jardin du Trait, et questionnez le rapport entre nature et ville. Les arts La Métropole Rouen Normandie est bien connue pour l’art : des impressionnistes à nos artistes contemporains, en passant par l’École de Rouen et sa vision sur les cités industrielles et portuaires, l’art est omniprésent dans la culture locale. Il est mis à nouveau à l’honneur cet été et nombre de visites et animations le prennent en thématique. Visites de la Cathédrale et de son clocher, surréalisme à travers la ville, ateliers et stages artistiques… De nombreuses animations attendent autant les néophytes que les amateurs. L’Histoire Chargé d’Histoire, le territoire de la Métropole Rouen Normandie est constitué d’un patrimoine historique important. Qu’il s’agisse du Moyen-Âge avec Jeanne d’Arc et les nombreuses animations autour du personnage, ou encore avec l’escape-game sur la légende des Deux Amants, la Renaissance avec le festival COMMEDIA DELL ARTE ou encore de l’après-guerre avec l’architecture de Duclair et la visite de la ville, toutes les époques amènent leur lot d’évènements cet été ! Le patrimoine industriel « Nouveau venu » depuis quelques années dans l’ère patrimoniale, le patrimoine industriel prend une place grandissante dans les évènements comme dans l’esprit des habitants du territoire. Marqueur fort du passé des villes de notre région normande, celui-ci foisonne sur le territoire Métropolitain. Des animations sont prévues à ce sujet, comme par exemple une visite d’Elbeuf sur les traces de la Cité Drapière qu’elle fut.   ARTS&BUS Sur le chemin du travail, de l’école, lors d’une sortie, les œuvres seront à portée de regard. 22 artistes normands et européens présenteront leurs œuvres sur 148 arrêts de bus de la Métropole Rouen Normandie, du 1er au 26 juillet 2022. Pour sa deuxième édition, l’exposition Arts&Bus triple presque son étendue, passant de 60 faces dans le mobilier urbain à 148, sur diverses communes de la Métropole rouennaise telles que Canteleu, Grand-Quevilly, Saint-Étienne du Rouvray, Rouen… Initié par l’agence Stratégies, en partenariat avec la Métropole Rouen Normandie, la Ville de Rouen, Transdev Rouen TCAR et le Réseau Astuce, ce projet s’inscrit pleinement dans la candidature de la Ville de Rouen à devenir Capitale Européenne de la Culture en 2028. Respectant la parité femmes/hommes, la sélection valorise des artistes du dispositif Créart constitué d'un réseau de villes européennes en faveur de la création artistique, et met donc en avant l’ouverture de notre territoire sur le monde en proposant les œuvres de 7 artistes des pays suivants : Croatie, Lituanie, Macédoine, Portugal, Espagne, mais aussi Mexique et Bengladesh. Plus d'infos sur Arts&Bus  

Nos forêts sont exceptionnelles !

2 mois 2 semaines ago
L'Office national des forêts renouvelle le label Forêt d’Exception® pour trois des forêts domaniales de la Métropole Rouen Normandie. Les trois forêts domaniales de Roumare, Verte et La Londe-Rouvray ont reçu le label Forêt d’Exception® lors de la cérémonie du 2 juin 2015. Celui-ci a été renouvelé en 2022 pour une durée de cinq ans, en reconnaissance de la forte dynamique d’engagement dont la Métropole Rouen Normandie et ses partenaires font preuve dans le cadre du plan d’actions de la Charte Forestière de Territoire. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen et Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques : « Le renouvellement du label Forêt d’Exception® nous permet d’affirmer une fois de plus que nous disposons d’un patrimoine forestier hors du commun, un espace vaste de 25 000 hectares, riche en termes d’histoire, de paysages, de biodiversité… Car Rouen ambitionne d’être la Capitale du Monde d’après, il est plus que jamais de notre devoir d’être exemplaires dans sa gestion et sa valorisation. Ces forêts sont aussi un patrimoine immatériel inestimable, qui appuie autant notre candidature à être Capitale européenne de la culture 2028 que tout le bagage historique et culturel dont dispose le territoire. » Pour Antoine Couka, directeur de l’ONF à Rouen : « La relation entre l’ONF et la Métropole Rouen Normandie est ancienne et féconde. Elle débouche au quotidien sur de nombreux projets dans les domaines de la biodiversité, de l’accueil des publics, de la valorisation du bois. Plus récemment, La Forêt Monumentale a concrétisé un haut niveau d’ambition dans une thématique nouvelle, la culture. Cette collaboration permet aux forêts de mieux répondre à la diversité des attentes et renforce l’attractivité du territoire. La qualité des relations et des projets ont été unanimement salués par les membres du comité national d’orientation qui nous a renouvelé sa confiance en reconduisant le label. C’est une grande satisfaction. » Le label Forêt d’Exception® : qu’est-ce que c’est ? Créé en 2008, le label Forêt d’Exception® est un label français créé par l’Office National des Forêts. Celui-ci vise à la fois à distinguer la qualité de gestion des forêts en question, mais également à mettre en place une démarche de concertation entre tous les partenaires associés à celles-ci. « Les maître-mots de la démarche sont simples. Ils ont pour noms : innovation, collaboration, projection dans le futur, capitalisation des expériences et richesse des échanges, » explique Paul Arnould, président du Comité national d’orientation du label Forêt d’Exception®. Sur les dix-sept forêts engagées dans la démarche, quatorze sont labellisées : Fontainebleau, Verdun, Grande Chartreuse, Rouen, Val Suzon, Montagne de Reims, Bercé, Tronçais, Bassin d’Arcachon, Sainte-Baume, Boscodon, Aigoual, Volcans de Martinique et Haguenau. Un terreau fertile Cette démarche partenariale entre l’ONF et la Métropole Rouen Normandie a permis à d’ambitieux projets de voir le jour : la rénovation du parc animalier de Roumare ou la mise en place en forêt Verte de « Forêt Monumentale », manifestation culturelle d’envergure internationale, en sont des exemples. En parallèle de ces grands projets, de nombreuses études et des travaux ont été réalisés dans le cadre de la phase 2015- 2020 du label. À titre d’exemple : - Sentiers pédagogiques autour de la Maison des Forêts d’Orival, - Concertation grand public pour le nouveau plan d’actions, - Rucher expérimental, - Plan de gestion des mares, - Îlots d’avenir pour tester de nouvelles essences, - Pâturage sur la réserve biologique d’Orival, - Création d’un sentier numérique « Balade branchée » - Etc… 2022-2025 : Perspectives du nouveau contrat de projet De nouveaux objectifs ont été mis en place pour les cinq années à venir, accentuant la prise en compte du changement climatique. La Métropole Rouen Normandie et ses partenaires ont orienté les objectifs vers les habitants du territoire, en s’engageant à développer des actions culturelles, des équipements structurants et des actions participatives pour mieux toucher le grand public. Dans la charte forestière, 5 principaux axes intègrent 22 actions, dont 19 constituent le contrat de projet Forêt d’Exception®. Les évolutions notables des grands axes sont les suivantes : - L’axe Environnement et biodiversité a évolué en axe Biodiversité et Changement climatique afin de mettre en avant cette thématique fondamentale ; - La Gestion durable des forêts constitue désormais un axe à part entière, reflétant l’importance de l’intégration des actions dans la gestion forestière courante et le développement d’une culture forestière au sein des équipes de la Métropole ; - L’axe Éducation à l’environnement a été intégré à l’axe Accueil du public ; - L’axe Pilotage a évolué en axe Gouvernance et financement, comportant davantage d’actions pour en préciser les modalités.

Priorité à la transition social-écologique

2 mois 3 semaines ago
Le Conseil métropolitain du lundi 4 juillet 2022 place la transition social-écologique au cœur du projet métropolitain. La Métropole engage une série de mesures fortes pour le territoire : soutien massif à la nouvelle faculté dentaire, déploiement d’une aide à l’acquisition de vélos spécifiques (électrique, pliant, cargo, familial), ouverte aux locataires d’un LOVELO, prolongation de 4 mois de la baisse du prix des abonnements mensuels de transports en commun et confirmation du gel des tarifs à la rentrée de septembre, engagement pour la mobilité durable des publics en insertion en partenariat avec la ‘Plateforme de mobilité solidaire Rouen Normandie - SVP bouger’, renforcement des aides dans le cadre de la ZFE- m et création d’une caisse d’avance des aides et du dispositif de microcrédit, expérimentation d’une nouvelle ligne de covoiturage entre Barentin et Rouen, renforcement de la politique métropolitaine en matière sportive... La Métropole va par ailleurs déployer 4 hébergements insolites sur le territoire et s’engage pour la solidarité intercommunale en soutenant des projets structurants portés par les communes. Pour Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Les crises sont éprouvantes mais nous y répondons avec réactivité et solidarité. Pour faire face à la pénurie d’offre dentaire sur le territoire, nous soutenons massivement l’implantation de la nouvelle faculté d’odontologie, en partenariat avec l’Université de Rouen. 1 million d’euros seront déployés d’ici 2026 et les premiers étudiants seront accueillis dès la rentrée 2022. Pour les mobilités et le pouvoir d’achat, nous engageons de nouvelles actions fortes : nouvelle aide à l’acquisition de vélos spécifiques (électrique, pliant, cargo, familial), ouverte aux locataires d’un LOVELO, prolongation de la baisse du prix des abonnements mensuels de transports en commun et gel des tarifs à la rentrée de septembre, engagement pour la mobilité durable des publics en insertion en partenariat avec la ‘Plateforme de mobilité solidaire Rouen Normandie - SVP bouger’, renforcement des aides dans le cadre de la ZFE-m et création d’une caisse d’avance des aides et du dispositif de microcrédit, expérimentation d’une nouvelle ligne de covoiturage entre Barentin et Rouen... Nous irons jusqu’à financer le conducteur ! Nous souhaitons accompagner la transition vers des mobilités respectueuses de l’environnement, tout en protégeant le pouvoir d’achat, lourdement impacté dans le contexte. Nous engageons par ailleurs un partenariat transversal de coopération intercommunale avec la Communauté de communes Roumois Seine. Nous définissons notre nouvelle politique sportive métropolitaine, pour qu’elle soit plus inclusive, plus égalitaire et plus rayonnante. Enfin, nous débloquons des financements conséquents pour des projets utiles et structurants portés par de nombreuses communes du territoire. On se bat. On ne lâche rien. » Retrouvez ICI les grands thèmes et les projets abordés dans le cadre du Conseil métropolitain du lundi 4 juillet 2022.

Lovélo fait le tour... du monde !

2 mois 3 semaines ago
Lancé depuis le 4 septembre 2021, le service de location longue durée Lovélo attire de plus en plus d’habitants sur tout le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Preuve en est : quasiment deux fois le tour de la Terre ont déjà été parcourus par les 1 103 habitants ayant testé le service Lovélo ! Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Cyrille Moreau, Vice-Président de la Métropole Rouen Normandie en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « La location de vélo longue durée séduit de plus en plus de publics qui veulent d’abord tester avant d’investir. Pour répondre aux besoins, nous avons agrandi la flotte de vélos disponibles et diversifié les types de vélos pour que chacun puisse louer le vélo qui lui convient. Une stratégie qui fonctionne puisque le nombre de vélos loués augmente sans cesse. Et c’est un vrai bénéfice santé pour les habitants : chaque kilomètre parcouru en vélo contribue à améliorer la qualité de l’air en diminuant la pollution liée aux déplacements. » 1 103 contrats de location déjà réalisés Depuis son ouverture en septembre dernier, le service Lovélo a déjà séduit 1 103 habitants de la Métropole Rouen Normandie pour des durées de location supérieures à 6 mois dans 50 % des contrat signés. Convaincus par les différents vélos proposés, les utilisateurs ont déjà parcouru en moins d’un an l’équivalent de quasiment deux tours de la Terre* avec leur Lovélo, soit 80 000 km ! 55 % des vélos en cours de location Avec le retour du beau temps et des températures estivales, une nouvelle salve d’habitants est venue souscrire un abonnement au service ces dernières semaines. Pour assurer la disponibilité d’un vélo au plus grand nombre, un réapprovisionnement a été effectué pour atteindre une flotte totale de 1 242 vélos. Ainsi, avec 679 contrats de location en cours, ce sont 55 % des vélos disponibles qui sont déjà en cours de location. Une tarification adaptée La Métropole Rouen Normandie a mis en place une tarification abordable pour tous avec un tarif d’abonnement mensuel de départ à 30 € hors assurance (pour les vélos à assistance électrique) et 60 € pour les vélos cargos. Ce tarif comprend la location du vélo, fourni avec deux antivols, et une révision obligatoire à mi-parcours pour toutes les locations supérieures à 6 mois. Des évolutions à la rentrée 2022 Le service Lovélo évoluera à la rentrée 2022, pour permettre encore davantage aux habitants de la Métropole Rouen Normandie de tester le vélo : • Il sera désormais possible de reconduire un contrat de location, après un an, • L’assurance sera automatiquement prise en charge dans le prix de location du vélo, • Les vélos pliants seront proposés au tarif plus abordable de 28€/ mois les 3 premiers mois.puis 42€/mois à partir du 4ème mois. Pratiquer le vélo dans la Métropole Rouen Normandie La Métropole Rouen Normandie facilite la vie des cyclistes en leur offrant la possibilité de stationner leur vélo en toute sécurité à proximité des principales stations de Métro, TEOR et bus dans des parcs vélos sécurisés. Gratuits et réservés aux détenteurs de la carte Astuce, les 8 parcs vélos sont accessibles 24h/24 et 7j/7 , disposent de 25 à 32 places et sont équipés d’un système de vidéosurveillance. Les cyclistes peuvent également emprunter les différentes pistes cyclables déjà implantées au sein du territoire, qui devraient se multiplier dans les années à venir. La Métropole Rouen Normandie travaille actuellement sur un réseau de 146 km de voies express réservées aux vélos dans le cadre de son nouveau Plan Vélo. Découvrir Lovélo. Découvrir les vélos en location. * Calcul prenant en compte les compteurs kilométriques des vélos passés en Atelier et les projections des 680 vélos actuellement en location.

Les "4 saisons du Parc" : balades et découvertes au soleil

2 mois 3 semaines ago
Les « 4 saisons du Parc » reviennent les samedi 2 et dimanche 3 juillet au Parc naturel urbain du Champ des Bruyères à Sotteville-lès-Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray. L'édition estivale "4 saisons du Parc", créée par la Métropole Rouen Normandie et ses partenaires, propose une série d’animations, les samedi 2 et dimanche 3 juillet, au Parc naturel urbain du Champ des Bruyères. Ces deux jours sensibilisent les habitants à l’environnement et au jardinage durable. Le Parc, réelle « locomotive » de la transition sociale-écologique, et sa ferme pédagogique, accueillent de nombreuses activités pour les petits et les grands pour en apprendre davantage sur la transition alimentaire. Au programme du week-end : vente de plants potagers, chantier participatif, ateliers culinaires, balade à la découverte des pollinisateurs sauvages, visite des parcelles de céréales paysannes de Triticum, grand jeu surprise... Découvrez le programme complet

Une nouvelle solution éolienne et solaire dans la Métropole

3 mois ago
Une expérimentation d'autoproduction d'énergie renouvelable est menée sur les hauts de Rouen. Une première en France. Rouen habitat s'associe à Wind My Roof et innove avec de l'électricité renouvelable sur les toits. Ce projet pilote d'autoconsommation est une première en France : il est le fruit d'un an de travail entre Wind My Roof et le bailleur social Rouen Habitat et s'inscrit dans une volonté de limiter l'impact environnemental, participer à la transition énergétique et réduire les émissions de CO2. Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie et de Rouen Habitat : « Nous expérimentons l’autoproduction d’énergie renouvelable sur le toit de l’immeuble Capricorne situé sur les Hauts de Rouen. Ce projet innovant allie le solaire et l’éolien par l’implantation de turbines et de panneaux qui captent les vents et les rayons du soleil pour produire de l’énergie. C’est bon pour l’environnement, et pour le pouvoir d’achat des ménages, tout particulièrement dans le contexte de flambée des prix de l’énergie. Nous luttons pour la transition social-écologique, dans les actes, et positionnons notre territoire comme pionnier en matière d’innovation ! » Ce tout nouveau concept allie l’éolien et le solaire. La Windbox est une version horizontale qui récupère grâce à une turbine les vents ascendants de la façade et capte les rayons du soleil avec des panneaux solaires pour produire de l’énergie. Situé sur les Hauts de Rouen, le batiment Capricorne est le premier immeuble collectif de France à en bénéficier. Il abrite 84 logements sur 10 étages et combine l’ensemble des critères nécessaires à une installation optimisée : exposition aux vents, hauteur et densité urbaine modérée. L’installation, réalisée le 24 mai 2022, comporte 8 Windbox, installées au bord de la façade ouest de l’immeuble. L’investissement réalisé par Rouen Habitat permettra un allègement croissant des charges pour les habitants de l’immeuble. Les Windbox fourniront de l’électricité pour les parties communes de l’immeuble, en autoconsommation avec revente du surplus. La production devrait atteindre en moyenne 14 MWh par an pendant 20 ans. Plus efficace qu’une éolienne de toit sur un mât, elle n’occupe que 4m² au sol pour un poids de 350 kg. Elle produit autant d’électricité que 9,4m² de panneaux solaires, tout en étant silencieuse et discrète. Une solution retenue par Rouen Habitat qui a l’avantage également d’avoir un faible impact carbone dans sa production : 24,6 g eq-CO2/kWh. Le projet sera suivi à intervalle régulier par Rouen Habitat et Wind My Roof, afin de vérifier les hypothèses de production et s’assurer du confort des habitants. Si l’expérimentation s’avère concluante, elle donnera lieu à de nouvelles installations sur plusieurs bâtiments du parc locatif déjà identifiés. Les Windbox de l’immeuble Capricorne permettront d’économiser environ 10 tonnes équivalentes CO2. Soit les émissions de plus de 22 fois le tour de France en voiture.

Le bilan de l'année sportive

3 mois ago
C'est l'heure du bilan pour les clubs de la Métropole Rouen Normandie. Le point sur une saison sportive plutôt réussie. Football Quevilly Rouen Métropole (QRM) a réussi à se maintenir en Ligue 2 en remportant ses deux matchs de barrage face à Villefranche (National). Le maintien était l'objectif de cette saison, comme c'est en général le cas pour un promu. Une saison modeste mais réussie pour l'équipe, qui a dû faire face au départ de Bruno Irles, son entraîneur, recruté cet hiver pour sauver la place de Troyes en Ligue 1. Olivier Echouafni, ancien bon joueur de Ligue 1 (Marseille, Strasbourg, Nice) et ancien coach de l'équipe de France féminine et de l'équipe féminine du PSG, a été recruté pour asseoir l'équipe dans le monde pro. Le Football Club de Rouen (FCR) a réalisé une saison très contrastée en National 2. Inquiétante pendant une bonne moitié du championnat, l'équipe s'est métamorphosée après l'arrivée de son nouvel entraîneur, Maxime D'Ornano. Les Rouennais ont terminé l'année en boulet de canon, à la quatrième place de leur championnat. S'ils attaquent la saison 2022-2023 sur les mêmes bases, il faudra compter avec eux pour la montée. Rugby Dure saison pour les Lions. Elle restera à jamais marquée par la tragique disparition le 18 janvier de Jordan Michallet, l'ouvreur, le maître à jouer, le buteur fiable du Rouen Normandie Rugby (RNB) depuis 2018. Ravagés par la perte de cet ami, les rugbymen rouennais ont tout de même trouvé les ressources mentales et physiques pour se battre et sauver leur place en Pro D2. Le maintien s'est joué lors de la dernière journée, une fin de saison irrespirable. Chez les femmes, la saison est une réussite quasi totale ! Issue de la fusion des équipes de Caen et de Rouen, l'équipe des Valkyries a vite trouvé ses marques et a plané sur le championnat Élite 2. Jusqu'à remporter le titre de championnes de France Élite 2. Mais malgré cette saison exceptionnelle, après avoir terminé la saison régulière à la première place et remporté les playoffs, les Normandes n'ont pas eu le droit de monter directement en Élite 1. Elles ont dû disputer un match de barrage face à Lons-Section Paloise, match qu'elles ont perdu... Handball L'équipe à suivre cette année, c'était l'équipe féminine du Rouen Handball. Les Rouennaises ont réalisé la meilleure saison de l'histoire du club. Dans leur championnat de Nationale 1, les filles terminent derrière Lomme, les championnes incontestables... Construite patiemment, l'équipe progresse d'année en année, et postulera donc à la montée en D2 la saison prochaine. Chez les hommes, Rouen Handball (3e) et le Cercle Seino Métropolitain (9e) figuraient dans la même poule du championnat de Nationale 2, niveau qu'ils retrouveront la saison prochaine. Basketball Saison galère pour le Rouen Métropole Basket, qui termine le championnat de Pro B à la dernière place, synonyme de relégation en Nationale 1. Les matchs de préparation étaient inquiétants, le début de saison vraiment pas rassurant, et l'équipe, qui a souffert de l'absence de joueurs clés, n'a jamais pu enchaîner les bons résultats et trouver une dynamique. Le RMB s'est rapidement organisé pour aborder la saison 2022-2023 dans les meilleures dispositions. L'effectif va forcément être chamboulé, certains joueurs voulant rester en Pro B voire tenter leur chance en Pro A. Mais la grosse info de ce mois de juin, c'est l'arrivée de Sylvain Delorme au poste d'entraîneur. Il vient d'être élu coach de l'année en Nationale 1, récompensant sa saison exceptionnelle avec Angers : l'Étoile Angers Basket a terminé à la première place du championnat, gagnant sa place en Pro B. Sylvain Delorme connaît donc bien la Nationale 1, un championnat homogène, que les Rouennais espèrent quitter, par le haut, le plus rapidement possible. Chez les femmes, le GCO Bihorel a réalisé une drôle de saison. Moribonde après quelques journées de championnat de Nationale 2, l'équipe a retrouvé son ancien entraîneur et est devenue quasiment injouable. Bilan, une place en milieu de tableau, un maintien tranquille, et des espoirs pour la prochaine saison. Tennis de table La Métropole Rouen Normandie est une terre de pongistes ! Trois clubs jouent au plus haut niveau français, et donc au très haut niveau continental. Chez les hommes, le SPO Rouen termine à la cinquième place d'un championnat très relevé, ratant de peu le podium. Chez les dames, magnifique saison des deux équipes de Pro A. L'Entente Saint-Pierraise a réussi à atteindre la finale du championnat de France, n'échouant que face aux invincibles Messines. L'ALCL Grand Quevilly s'est illustrée sur la scène international, atteignant la finale de la coupe d'Europe ETTU. Finale en aller-retour perdue face aux Espagnoles de Carthagène. Hockey-sur-glace Saison décevante en Ligue Magnus (championnat de France) pour les Dragons, éliminés en demi-finale des playoffs par Les Ducs d'Angers. En revanche, le Rouen Hockey Élite a brillé sur la scène européenne : les Rouennais ont atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions (défaite face aux Finlandais de Tampere). Rouen est le premier club français à atteindre ce niveau dans la compétition reine. Baseball Rouen et le baseball, une histoire d'amour qui dure depuis les années 1980... Avec des moments historiques, comme cette victoire en Confederation Cup au début du mois de juin, à domicile en plus, après un beau parcours et une finale à suspense face aux Belges de Hoboken (Anvers). Les Huskies remportent pour la deuxième fois cette coupe d'Europe. Cette année, les lutteurs du SSCC Lutte et les gymnastes hommes de La Sottevillaise, deux clubs de Sotteville-lès-Rouen, ont remporté le titre de champions de France par équipes. Une grande première pour les gymnastes, qui tournaient autour de l'or depuis des années. Et un deuxième titre national pour les lutteurs.

Sécurité industrielle : vers une nouvelle instance de dialogue

3 mois 1 semaine ago
La Métropole Rouen Normandie et ses partenaires lancent une étude pour coconstruire une nouvelle instance de dialogue. En partenariat avec l’Université de Rouen Normandie, l’ICSI (Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle) et Pierre Lénel (sociologue ayant participé à la mise en place de la conférence riveraine de la ville de Feyzin), la Métropole Rouen Normandie met en place une enquête sur les attentes citoyennes et la perception locale des risques industriels. Cette étude vise à créer une instance pérenne de discussion entre les acteurs sur ce sujet : habitants, élus, institutionnels et industriels. Celle-ci a débuté mi-mai et se déroulera jusqu’à la fin du mois de juillet 2022. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, et Charlotte Goujon, Vice-présidente en charge de la santé et de la sécurité sanitaire et industrielle : « Il n'y a pas de sécurité industrielle possible sans transparence ni dialogue. Avec l’Université de Rouen Normandie, l’Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle (ICSI) et Pierre Lénel, nous lançons une étude en vue de bâtir de nouveaux outils en ce sens. De mi-mai à fin juillet les différents acteurs, dont les habitants, seront sondés à travers une enquête en deux phases : une première phase composée d’une cinquantaine d’entretiens individuels (associations, citoyens, élus, industriels) puis une seconde phase ouverte au plus grand nombre à travers des questionnaires en ligne sur le site « Je Participe » de la Métropole Rouen Normandie. Avec un objectif : aboutir à un rapport à la rentrée 2022 proposant l’organisation d’une nouvelle instance de dialogue, plus efficace et plus transparente. » Une enquête en deux phases L’enquête a débuté par une première phase, composée d’une cinquantaine d’entretiens individuels d’une heure chacun. Cette phase, confiée au sociologue Pierre Lénel, a pour but d’identifier les préoccupations et volontés principales des sondés, sur la base d’une grille d’entretien préétablie. Quatre territoires ont été sélectionnés pour cette première phase, afin de réaliser un panel représentatif du territoire Métropolitain : - Elbeuf - Grand Quevilly - Bois-Guillaume - Duclair Des équipes dédiées à l’étude sont présentes plusieurs jours sur chaque commune, à la fois dans l’espace public et dans les mairies, afin de réaliser les entretiens auprès des habitants volontaires, ainsi qu’auprès des personnalités institutionnelles et associatives. Dans un second temps, un questionnaire élaboré sur la base des retours de la première phase permettra d’interroger un plus grand nombre d’habitants sur les sujets identifiés dans la première phase. La Métropole et ses partenaires visent un minimum de 400 réponses au questionnaire qui sera mis à disposition du public de deux façons : - en distribution, via la présence d’agents dédiés dans différents lieux de la Métropole, à des heures variables, afin de toucher un public varié - en ligne, sur la plateforme de la Métropole Rouen Normandie « Je Participe » L’horizon à la rentrée 2022 Un rapport consolidé sera établi à l’issue de cette démarche, apportant les éléments suivants : - un état des lieux des représentations des risques sur la Métropole Rouen Normandie, - des éléments clés pour la mobilisation autour de la sécurité industrielle, - une première ébauche d’un dispositif participatif adapté à la situation, - des propositions de personnes pour y participer ou des propositions de méthode de recrutement de ces personnes. Ainsi, une proposition d’organisation pérenne verra le jour d’ici à la rentrée 2022, permettant d’assurer le dialogue entre tous les acteurs sur la sécurité industrielle à l’échelle de la Métropole Rouen Normandie.  

L'innovation métropolitaine rayonne à l'international

3 mois 1 semaine ago
Dix start-up basées dans la Métropole Rouen Normandie participent à l'événement Viva Tech, du 15 au 18 juin à Paris. Viva Technology - Viva Tech pour les intimes - est l'événement numéro 1 en Europe pour les start-up, la transformation numérique et l'innovation. La sixième édition de ce salon se déroule du 15 au 18 juin à Paris, Porte de Versailles. À la suite du succès des précédentes participations normandes, We Are Normandy, la Région, La Métropole Rouen Normandie, la Communauté urbaine Caen la Mer et NWX organisent un nouveau pavillon pour représenter la Normandie. Seize start-up ont été sélectionnées pour faire rayonner le savoir-faire normand en matière de numérique aux niveaux national et international. Chaque start-up bénéficie d'un corner dédié sur le stand We Are Normandy lui permettant de présenter son innovation au monde entier et de rencontrer de potentiels clients et investisseurs. Après quatre semaines d'appel à candidatures, le jury We Are Normandy, composé d'acteurs de l'écosystème numérique normand, a sélectionné seize start-up parmi les nombreuses candidatures. Parmi ces seize structures innovantes, dix sont basées sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Vous pouvez les découvrir grâce à la playlist vidéo

Le Pavillon des transitions ouvre ses portes au public

3 mois 2 semaines ago
Inauguré vendredi 10 juin en présence de Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie et de Marie Atinault, Vice-Présidente en charge des transitions et innovations écologiques, le Pavillon des transitions a accueilli ses premiers visiteurs. Ce nouvel équipement métropolitain est un espace dédié à la protection de l’environnement et à l’adaptation de notre territoire au changement climatique. Biodiversité, protection des ressources, réemploi, réduction des déchets... toutes ces thématiques seront abordées au fil des mois et des années. Lieu de ressources pour éveiller les consciences autant que lieu d’expérimentation, le Pavillon des transitions organise son projet pédagogique autour de trois priorités : Découvrir, grâce des expositions à la fois ludiques et éducatives. Une manière récréative d’accéder à des savoirs scientifiques et de croiser le regard d’artistes contemporains engagés en faveur de la transition écologique. Apprendre, avec des animations et de la médiation culturelle, scientifique et sociale. Des temps d’échange avec les acteurs associatifs du territoire pour pratiquer ses propres expériences de réduction des déchets, de renaturation, de préservation des milieux naturels... S’informer, en suivant les cycles de conférences programmées autour de grandes thématiques liées à la transition écologique. En 2022, le fleuve et l’eau. En 2023, la protection des océans et la lutte contre les pollutions plastiques. Les 11 et 12 juin la Métropole Rouen Normandie propose un programme d’animations grand public au Pavillon des Transitions. L’intégralité de la programmation est à retrouver ICI. Infos : Pavillon des transitions, quai de Boisguilbert, Rouen rive droite. Horaires d'ouverture : du mardi au dimanche de 11h à 19 h. (créneaux horaires réservés aux publics scolaires, aux centres de loisirs et aux structures sociales. réservations: reservation-pavillon@metropole-rouen-normandie.fr) Accès : en transports en commun. T1 T2 T3. Teor arrêt Pasteur / en voiture : stationnement gratuit au parking du Mont-Riboudet pour les utilisateurs des transports en commun.  

À la rencontre de la Seine et de l'eau

3 mois 2 semaines ago
Les premières Rencontres de la Seine et de l'eau se tiennent jusqu'au 10 juin au Pavillon des transitions au H2o. La Métropole Rouen Normandie, en collaboration avec le GIP Seine-Aval, l’Institut de l’Océan de l’Alliance Sorbonne Université, l’AESN et l’Armada Rouen 2023, organise les premières Rencontres de la Seine et de l’Eau. Quatre journées de conférences sont prévues, animées par des scientifiques, chercheurs, auteurs, artistes et professionnels travaillant au plus près de ces problématiques au quotidien. Ces rencontres répondent à plusieurs objectifs : faire connaître les enjeux environnementaux autour de la Seine et de l’eau, engager la population dans la lutte contre la pollution, sensibiliser au réchauffement climatique, ses conséquences et les moyens d’action à différentes échelles. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques, Jean Pierre Breugnot, Vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement, et Hugo Langlois, Maire d’Amfreville-la-Mi-Voie, Conseiller Métropolitain délégué à la protection, valorisation, gestion de la Seine : « La Seine est au cœur de notre Métropole, par bien des aspects : géographique, culturel, historique… Elle est aussi le témoin du changement climatique et de ce que nous devons mettre en œuvre pour sensibiliser et lutter collectivement pour le climat. Ces rencontres sont l’occasion de réunir des spécialistes, de tous horizons confondus, qu’ils soient des scientifiques, des artistes, des auteurs, des élus, autour d’un objectif commun : sensibiliser le grand public aux enjeux de la Seine et de l’eau. Enfin, cet événement nous permet d’officialiser le lancement du Pavillon des Transitions H2O, un nouveau lieu dédié à tous les publics, gratuit, situé sur les quais de Seine rive droite à Rouen. S’y dérouleront donc des expositions thématiques, des cycles de conférence, des animations de sensibilisation, des ateliers, autour des thématiques de la biodiversité, de la protection des ressources, du réemploi… et bien d’autres encore ! »   Mercredi 8 juin de 9h30 à 20h00 À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES OCÉANS, LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE SE MOBILISE ! Deux conférences scientifiques pour rappeler l'importance de la Seine estuarienne dans le cycle naturel de l'eau et comprendre les enjeux actuels liés aux océans : changement climatique, protection des espèces, géopolitique - Présentations des nouveaux programmes pédagogiques destinés aux scolaires du premier et du second degré. 10h-11h45 : Conférence : L’Océan commence ici 14h-16h : Conférence : Les enjeux des Océans 19h-20h : Ciné débat « Océans, le mystère plastique »   Jeudi 9 juin de 9h30 à 19h30 GÉRER ET PRÉVENIR LES POLLUTIONS DE LA SEINE : LE PLASTIQUE S’INVITE À LA TABLE DES DÉBATS Des rencontres techniques rassemblant les principaux acteurs de la dépollution de la Seine et des réseaux d'assainissement, suivies d'une table ronde d’acteurs engagés pour la prévention des pollutions plastiques. 10h-12h00 : Rencontres techniques 14h-14h30 : L’accompagnement des démarches zéro pollutions plastique des collectivités par WWF 14h30-16h30 : Table ronde des acteurs engagés : protéger les fleuves et les océans des pollutions plastiques 18h-19h30 : Conférence « Les plastiqueurs : enquête sur ces industriels qui nous empoisonnent »   Vendredi 10 juin à 18h LA MÉTROPOLE AURA-T-ELLE LES PIEDS DANS L’EAU ? Pour clôturer la semaine, une conférence destinée au grand public réunira des experts du GIEC local et du GIP Seine Aval, à l’invitation du Président de la Métropole Rouen Normandie, pour dresser l’état des connaissances actuelles sur les enjeux de Seine, dans la perspective du réchauffement climatique. L’intégralité du programme des Rencontres de la Seine et de l’Eau est à retrouver sur le site de la Métropole Rouen Normandie.        

La Cathédrale a rendez-vous avec la lumière

3 mois 3 semaines ago
Cathédrale de lumière, le rendez-vous estival, attendu par les habitants du territoire et plébiscité par les touristes, est de retour du 3 juin au 17 septembre. Au programme, deux créations : « Vikings », et le tout nouveau « Rendez-vous avec la lumière ! ». Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, Laurence Renou, Vice-présidente en charge de la culture, et Christine de Cintré, Conseillère métropolitaine déléguée en charge du tourisme et de Rouen Capitale Européenne de la Culture 2028, Présidente de Rouen Normandie Tourisme et Congrès : « Cathédrale de Lumière s’est imposé comme un événement incontournable à Rouen, en réunissant chaque soir d’été des habitants de la ville et de l'agglomération, mais aussi des personnes venues de territoires proches, des touristes venus parfois de loin… L’ambiance captivante au pied de la majestueuse cathédrale invite à se laisser surprendre. Nous sommes ravis de proposer une fois de plus ce beau rendez-vous, contribuant à notre candidature en tant que Capitale Européenne de la Culture pour l’année 2028. Avec, cette année, un tout nouveau spectacle qui permettra à chaque spectateur de participer ! » Avec plus de 125 000 spectateurs l’an passé malgré le contexte sanitaire, les projections monumentales sur la Cathédrale Notre-Dame-de-Rouen reviennent cette année avec deux spectacles. Les projections se tiendront du 3 juin au 17 septembre : Du 3 au 25 juin : les vendredi et samedi, à 23h Du 1er au 31 juillet : tous les soirs, à 23h Du 1er au 15 août : tous les soirs, à 22h30 Du 16 au 31 août : tous les soirs, à 22h Du 1er au 17 septembre : tous les soirs, à 21h30 Entièrement gratuit, ce spectacle invite petits et grands à se retrouver en famille ou entre amis autour de créations originales et majestueuses. Mobilisant des technologies poussées telles les effets spéciaux 3D utilisés entre-autres dans le monde du jeu vidéo, et des outils de pointe de mapping vidéo, les spectacles de Cathédrale de Lumière créés par Cosmo Av sont autant des expériences poétiques et artistiques que des prouesses technologiques. La dimension participative a toujours été un fil rouge de chaque spectacle. En effet, les 8 et 9 avril derniers, les habitants de la Métropole ont été invités à se faire scanner, grâce à une technologie 3D, afin de figurer dans le nouveau spectacle « Rendez-vous avec la lumière ! ». Rendez-vous avec la lumière : un nouveau spectacle interactif : devenez acteurs de la projection ! Cette année, Cathédrale de Lumière revient avec une nouvelle création originale, avec pour thématique la lumière sous toutes ses formes. Et cette fois, le spectacle se fait avec les spectateurs ! Tous les soirs, le public sera invité à participer à la création d’une œuvre humaine et collective. Via un QR code, les personnes présentes pourront donner vie à la Cathédrale en agitant leur téléphone, et pourront même déposer une bougie virtuelle sur la façade. Rendez-vous avec la lumière, c’est comme un cheminement dans la lumière… Un rendez-vous d’abord avec l’obscurité et la nuit, dans le monde des ombres qui envahissent tout, dans le monde des rêves d’où surgissent fantasmagories et créatures fantastiques. Un rendez-vous avec la lumière qu’offre la Nature, et avec ses merveilles, qui rappellent que la lumière est née avec l’Univers. Un rendez-vous avec la lumière que l’Homme a appris à domestiquer, celle des vitraux et de nos mondes urbanisés. Vikings : l’histoire viking en terre normande revient ! Du sac de l’abbaye de Jumièges en 841, au traité de paix de Saint-Clair-sur-Epte en 911 qui a fait naître la Normandie que nous connaissons, les guerriers nordiques ont laissé leur marque. Les Northmen, vagues après vagues, s’implantent, s’imprègnent de cette terre qui sera celle de leurs descendants. Été 841, la proue d’un drakkar surgit, perçant le brouillard et dévoilant la tête d’un dragon à l’embouchure de la Seine. Le marteau de Thor, dieu de la foudre et du tonnerre, s’abat alors sans relâche sur le nord-ouest de la France. Les Francs résistent, défendent la cité, face aux boucliers Vikings qui se mettent en ordre de bataille.Victoire après victoire, les hommes venus du Nord pillent le territoire et s’implantent en Normandie. Puis vient le temps du traité de paix signé entre Rollon et Charles-le-Simple à Clair-sur-Epte. Ce dernier donne en fief à Rollon le diocèse de Rouen, bases du futur Duché de Normandie. Culture, langue, vocabulaire, coutumes : les Vikings nous ont laissé un héritage, et ont participé à créer ce qu’est la Normandie aujourd’hui.  

Les lombrics s'invitent au restaurant

4 mois ago
La Métropole et l'entreprise locale Veragrow expérimentent le compostage par vers de terre en partenariat avec des restaurants. Le lombricompostage est un processus de transformation des matières organiques en compost, grâce à l’intervention de vers de terre. La Métropole Rouen Normandie s’est associée à une entreprise locale experte du sujet, Veragrow, pour l’expérimentation de lombricomposteurs Veraprox sur le territoire. Inauguré ce mercredi 25 mai, le premier lombricomposteur installé au restaurant La Walsheim est déjà en fonction. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques, et Nicolas Zuili, Adjoint au maire en charge du secteur Rouen rive droite : « Depuis plusieurs mois, la Métropole Rouen Normandie étudie différentes modalités de collecte et de valorisation des déchets verts et organiques visant à réduire le volume de déchets destinés à l’incinération : collecte de dix professionnels dans des sacs en papier kraft, broyage et compostage des déchets verts, méthanisation des déchets de cantines, compostage collectif en pied d’immeuble… L’ambition de cette expérimentation est d’aller plus loin en proposant aux restaurateurs d’agir eux-aussi pour l’environnement en valorisant leurs déchets. Il s’agit d’un test grandeur nature mis en place aujourd’hui, avec l’aide de la Métropole, pour donner envie à chacun de déployer les solutions de demain. » Un premier lombricomposteur a été installé au restaurant la Walsheim, rue Martainville à Rouen, en avril dernier Lire l'article dans Le Mag. Le restaurant pourra disposer librement du compost produit, et ainsi le réintégrer dans le cycle de vie des produits en le proposant aux maraîchers chez qui il se fournit. Un second lombricomposteur sera mis en place au restaurant Le Parc, à Duclair. Cette expérimentation s’inscrit plus largement dans une réflexion globale sur le traitement des déchets organiques et végétaux à l’échelle de la Métropole Rouen Normandie. Plusieurs solutions sont mises en place, à destination principalement des particuliers résidents sur le territoire : - L’implantation de composteurs collectifs Par l’intermédiaire de l’appel à initiatives compostage, la Métropole Rouen Normandie permet aux habitants du territoire de demander l’installation d’un composteur partagé à proximité de leur domicile. Un composteur collectif a par exemple été installé au Square Verdrel, à la demande des habitants et des commerces du quartier. Pour une demande de composteur collectif - Le soutien au compostage individuel La Métropole Rouen Normandie propose, en partenariat avec Terra Léo, une formation au compostage et la mise à disposition du matériel nécessaire (composteur en bois d’un volume de 600 litres) Plus d’informations - La mise à disposition de documentation La Métropole Rouen Normandie met à disposition des ressources documentaires complètes sur le sujet du compostage Plus d’informations

Le retour des food trucks sur les quais

4 mois ago
Les food trucks qui animent tout l’été les quais bas rive gauche à Rouen reviennent le samedi 14 mai. Goûter au soleil, apéritif dansant, repas en bords de Seine… Ces échoppes sont déjà devenues des institutions, attendues par les habitants de la Métropole chaque année. Cette fois encore, trois belles enseignes viennent rythmer les soirs estivaux, jusqu’à la fin du mois de septembre : La Cabane à Mijo, La Bricketerie et Naya. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, Abdelkrim Marchani, Vice-Président en charge de l’économie, l’attractivité, le numérique, l’Europe et l’international, Sileymane Sow, Adjoint au Maire de Rouen en charge du commerce, de l’économie, de l’attractivité, des relations internationales, de l’Armada et des manifestations publiques, et Frédéric Marchand, Adjoint au Maire de Rouen en charge du secteur rive gauche : « Les quais bas de la rive gauche de Rouen se sont transformés ces dernières années, notamment par le biais d’une végétalisation d’ampleur, par l’aménagement de pistes cyclables, et par la création d’infrastructures dédiées au sport et à la détente. Cette dynamisation continue avec l’installation tous les étés de food trucks le long de la Seine. Nous sommes reconnaissants envers les commerçants qui participent mieux que personne à l’attractivité de ce quartier de Rouen. Entre les animations musicales et les produits fait-maison proposés par ces enseignes, il fait bon passer du temps sur les quais bas rive gauche ! » Présents le lundi, le mardi, puis du vendredi au dimanche, trois food trucks s’installeront dès ce samedi 14 mai sur les quais bas, entre les ponts Boieldieu et Jeanne d’Arc : La Cabane à Mijo, le food truck à la française et à l’esprit guinguette. La guinguette de la Cabane à Mijo se réveille chaque été pour vous offrir un air de campagne en plein centre-ville ! Sur les bords de seine, au pied du Pont Jeanne-d’Arc, dans un cadre idyllique, venez déguster leurs tartines et planches gourmandes, rillettes de la mer maison, huîtres et bulots de Normandie, glaces artisanales, cidres et jus de pomme de la ferme, bières locales ainsi qu’une gamme de vins bio. Déjeuner décontracté, apéro prolongé ou dîner en plein air, Valentin et Camille vous invitent à venir découvrir un espace original et une sélection de produits locaux choisis avec soin. Découvrez le menu et suivez le programme d’animations sur leur page Facebook ou sur leur site internet À partir du 18 mai jusqu’à fin septembre, le mercredi à partir de 16h et service du soir, et les jeudi, vendredi, samedi et dimanche midi et soir. La Bricketerie, le food truck qui vous fait voyager à travers son assortiment de bricks artisanales. La Bricketerie vous propose des garnitures nouvelles aux traditionnelles bricks (ou samoussas qui en sont l'équivalent en Asie) et vous invite à découvrir ou redécouvrir la richesse de la cuisine française sous une forme originale. Alexis vous propose de passer un moment convivial en bord de Seine, au pied du Pont Boieldieu. Vous pourrez déguster sur place ou à emporter des recettes salées et sucrées à base de feuilles de brick revisitées à la normande, et des bricks originales créées avec générosité et amour, à base de produits frais, artisanaux et locaux. Concerts d’Hasta Simpre le 3 juin, le 8 juillet et le 9 septembre. Découvrez le menu et suivez le programme d’animations sur la page Facebook À partir du 14 mai jusqu’à fin septembre, du mercredi au dimanche, midi et soir. Naya, le food truck qui vous initie aux spécialités syriennes. Naya vous invite à découvrir la cuisine syrienne, cuisine riche en goût et en saveurs, à base d’aubergines, de courgettes, d’oignons, de viande et de pois chiches. Venez partager en famille ou entre amis un repas typiquement syrien, qui débute généralement par la dégustation de mezzes, assortiment de plats chauds ou froids, suivis de manouchés, galettes savoureusement garnies, pour finir sur un café accompagné de douceurs sucrées, dont le fameux Mouhalabieh, flan parfumé à la fleur d’oranger. Cette cuisine comporte de nombreux plats végétariens et végans. Venez découvrir sans plus attendre ce food truck situé au pied du Pont Boieldieu. Découvrez le menu et suivez le programme d’animations sur la page Facebook À partir du 14 mai jusqu’à fin septembre, du vendredi au mardi, midi et soir.
Vérifié
5 mois 2 semaines ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie