Métropole Rouen Normandie

Pass sanitaire dans les lieux culturels métropolitains

5 jours 15 heures ago
Suite aux dernières annonces du Président de la République et à leur application réglementaire, le Pass sanitaire est obligatoire dans tous les lieux de culture et de loisirs à compter de ce mercredi 21 juillet. La Métropole Rouen Normandie met en œuvre une vérification de celui-ci sur l’ensemble des lieux culturels du territoire où se déploie sa programmation estivale et qui reçoivent simultanément plus de 50 spectateurs. Sont ainsi concernés par ce dispositif de contrôle : le Musée des Beaux-Arts, l’Aître Saint Maclou, le Château Robert le Diable, la Place de la cathédrale à l’occasion des projections Cathédrale de lumière ainsi que la base de loisirs de Bédanne. Le public est donc invité à se munir du QR Code via l’application « Tous Anti Covid » ou d’un justificatif sur format papier. Chacun devra également se munir d’un document (avec photographie) attestant de son identité. Le « pass » est exigé à compter de 11 ans. Mais l’obligation du « pass sanitaire » est repoussée au 30 août pour les jeunes de 12 à 17 ans. La raison en est que la vaccination n’ayant été ouverte, pour cette catégorie d’âge, qu’au mois de juin, des millions de jeunes auraient été contraints d’effectuer des tests à répétition pour toutes leurs activités estivales, à partir du 21 juillet. Cet aménagement permettra, d’ici au 30 août, aux 12-17 ans d’être vaccinés. Des réponses à vos questions sur le pass sanitaire sont sur cette page web mise en ligne par le gouvernement. Malgré la mobilisation des personnels et prestataires pour mener à bien ces contrôles, un délai d’attente pourra être occasionné, il est donc conseillé de venir à l’avance afin d’assurer le bon déroulement des manifestations. Concernant les autres musées de la Réunion des Musées Métropolitains, la jauge sera mesurée de façon à la maintenir en deçà de 50 personnes, seuil fixé par la réglementation. Il en sera de même pour les équipements de la Réunion des Équipements Culturels (le Donjon, la Panorama XXL et l’Historial Jeanne d’Arc). La Métropole a conscience de la gêne occasionnée. Elle mettra tout en œuvre pour en limiter les effets avec la volonté de respecter les consignes de sécurité et de santé publique. Elle se réserve à tout moment la faculté d’adapter ces dispositifs en fonction de l’évolution de la situation et des premiers enseignements tirés de la mise en œuvre de ces mesures.

L'aventure près de chez vous

6 jours 13 heures ago
L'association Des camps sur la comète propose des séjours sur le territoire de la Métropole et en pleine nature. Guillaume, Émilie, Éve et Pierre  ont  un point commun : la passion pour les activités de plein air et le camping. Ils ont créé l'association Des camps sur la comète à Saint-Aubin-Épinay. " On travaillait tous les quatre dans des colonies de vacances et on formait des animateurs" explique Guillaume Viger cofondateur de l'association et lauréat du concours Créactifs de la Métropole. L'idée est de proposer des séjours à proximité et en pleine nature. "Cet été, deux colonies sont proposés, en tente, à côté de la la Maison des forêts d'Orival et deux autres itinérants à vélo sur la boucle de la Seine. Nous réfléchissons à de futurs séjours pour parents et enfants, le temps d'un week-end. On n'a pas besoin de partir loin pour partager une expérience avec la nature. Pas de rafting, ni de ski nautique ou d'escalade : les enfants apprennent à faire du feu et cuisiner. Ils utilisent les matériaux trouvés dans la nature pour construire une cabane, un cerf-volant ou des épées, des flèches... À la tombée de la nuit, ils observent les animaux. Les participants repartent avec d'agréables souvenirs de la nature. Ce sont des moments simples !" Plus d'infos

Arthur Germain : la Seine à la nage

1 semaine 3 jours ago
Arthur Germain s'est lancé le pari fou de descendre la Seine à la nage. Il fait une halte à Rouen sur Mer le samedi 17 juillet. 784 kilomètres à la nage en 52 jours et sans assistance. Le défi physique est à la mesure des ambitions portées par Arthur Germain. Le fils de la maire de Paris, Anne Hidalgo, est le plus jeune Français à avoir traversé la Manche à la force de ses bras et de ses jambes. Pour ce jeune aventurier de 19 ans, il s’agit d’abord d’une aventure humaine. «Je veux porter un message positif. Sensibiliser un maximum de personnes à la beauté de la nature. La Seine propose des paysages très variés. Parfois très artificialisés, mais aussi très sauvages.» Autant de richesses à préserver pour Arthur Germain qui a pris son premier bain en eau vive à 6 mois, dans le Loing, un affluent de la Seine. Un retour à la source en quelque sorte. Le sportif fait une halte à Rouen, le samedi 17 juillet, aux alentours de 17h15. Il profite des installations de Rouen sur Mer pour se reposer. L'occasion aussi de partager un moment avec les personnes qui passent la nuit sous un tipi ce soir-là. Le lendemain, il sera présent à Rouen sur Mer, de 10h30 à 11h30, pour échanger autour de son aventure. Splendide ! Un grand merci à Jérôme Habasque pour ces superbes images et ce beau montage 😍 #laseinealanage pic.twitter.com/W8kqlYT3sB — Arthur Germain (@ArthurG_H) July 11, 2021 Autonome en nourriture, grâce au kayak qu’il traîne derrière lui, Arthur Germain a néanmoins besoin qu’on le ravitaille en eau potable lors de ses bivouacs. «Et parfois aussi de prendre des douches. Pour cela, je compte sur la générosité des personnes qui suivront mon parcours. Dans le défi qui nous attend pour préserver notre planète, rien ne sera possible sans cette mutualisation des bonnes volontés. On peut commencer par se reconnecter ensemble à la nature.» D’un tempérament hyperactif, Arthur Germain passe 5 à 6 heures par jour dans l’eau, «le temps de rêver et de méditer.» Et après Le Havre et la mer ? «Pourquoi pas un changement de décor ? En montagne, pour pousser l’expérience d’une vie en pleine nature encore plus loin et dans des lieux plus sauvages.» Suivez son aventure au jour le jour

Mise en lumière sur les quais

1 semaine 3 jours ago
La rénovation de l'éclairage des quais rive gauche, à Rouen, associe partenaires publics et privés, habitants et artistes. Allumage à l'automne ! Les quais rive gauche, entre les ponts Corneille et Guillaume-le-Conquérant, vont bénéficier d'un travail de mise en lumière pour une appropriation de tous à la tombée de la nuit. La Métropole et la Ville de Rouen mènent une démarche originale soutenue par le mécénat (Citéos) en associant la population via une concertation citoyenne inédite. La scénographie lumineuse sera créée par Denis Desanglois, éclairagiste, en collaboration avec un collectif éphémère d'artistes locaux (Alix Fizet, Nikodio, Lison de Ridder et Fabrice Houdry). Patrimoine, art, prise en compte des usages, égalité femmes-hommes, respect de l'environnement (lutte contre la pollution lumineuse et préservation de la biodiversité), économies d'énergie... Afin de maîtriser toutes les ambitions et la complexité du sujet, les quinze habitants recrutés bénéficient des lumières d'intervenants spécialisés. Ils se rendent évidemment sur le terrain pour connaître et comprendre les quais, mais aussi au 106 pour découvrir et assister à des démonstrations des différentes possibilités. Les échanges avec le groupe de citoyens permettent d'alimenter la création. Le résultat final pourra être rapidement apprécié, la mise en service du nouvel éclairage étant prévue pour l'automne. Encore une bonne raison de venir se promener sur les quais !  

Visite virtuelle des monuments de Rouen

2 semaines 3 jours ago
Explorez virtuellement trois lieux incontournables du patrimoine rouennais : l’Historial Jeanne d’Arc, le Donjon de Rouen et l’Aître Saint-Maclou. Ces sites témoignent à eux seuls des faits les plus marquants de l’Histoire de la ville, depuis les origines romaines, les grandes vagues d’épidémie de peste, la guerre de cent ans et le siège de la ville, jusqu’à l’occupation allemande. Depuis un ordinateur, une tablette, un téléphone, vous découvrez ces lieux librement et gratuitement, en circulant à l’intérieur même des lieux pour en apprécier les détails comme les vues d’ensemble. Historial Jeanne d’Arc, au cœur du palais des archevêques Grâce à cette exploration virtuelle, le public découvre l’archevêché de Rouen où prend place l’Historial Jeanne d’Arc. Entièrement restauré en 2015, ce monument historique est le témoin des époques romane comme gothique. D’abord cour de justice où se sont notamment tenus les procès de Jeanne d’Arc, il est ensuite le lieu de vie des différents prélats. Inédite à plus d’un titre, cette exploration virtuelle permet au public de parcourir les salles de l’archevêché comme il ne peut les voir habituellement. En effet, lors de la visite de l’Historial, le lieu est animé par une scénographie où le visiteur découvre l’épopée de Jeanne d’Arc. Cette exploration permet donc de découvrir ce lieu, en dehors de la scénographie et des projections numériques qui habitent ses pierres au quotidien. Découvrez la visite virtuelle de l'Historial Jeanne D'Arc Le Donjon de Rouen, le dernier vestige du château de Rouen Construit sur un ancien théâtre romain, le Donjon de Rouen est le dernier vestige du château de Philippe Auguste. Il a été au centre de la guerre de cent ans et de son point d’orgue, le siège de Rouen en 1419. Jeanne d’Arc a elle-même été menacée de torture à l’intérieur de ses murs. Durant l’occupation, le Donjon a été transformé en bunker par les forces allemandes. Une dalle en béton a été construite pour le protéger des attaques aériennes. Depuis 2016, le Donjon de Rouen propose au public un escape game historique. Durant cette exploration virtuelle, le public est invité à découvrir les nombreuses preuves de l’histoire du lieu, dans le décor de l’escape game, depuis la plaque symbolisant le passage de Jeanne d’Arc jusqu’à la dalle en béton au 3e étage, habituellement inaccessible au public. Découvrez la visite virtuelle du donjon L’aître Saint-Maclou, un ossuaire médiéval Cette exploration virtuelle de l’aître Saint-Maclou entraine le public à la découverte de ce lieu magnifique et emblématique du patrimoine rouennais. Particulièrement apprécié du public, il est un lieu de vie pour tous. Au cours de cette déambulation, le public découvre l’histoire unique du site. D’abord charnier dès le 14e siècle, il devient un lieu d’éducation dès le 17e siècle jusqu’en 2014. De sa mission de cimetière, l’aître conserve de magnifiques sculptures sur colonnes, la danse macabre. Magnifiquement restaurée, la danse macabre de l’Aître Saint-Maclou est un des plus beaux exemples en Europe. Cette exploration permet d’arpenter la cour carrée et le passage Géricault. Découvrez la visite virtuelle de l'aître Saint-Maclou

Entrez dans un rêve capital

2 semaines 6 jours ago
Les habitants sont invités à s’impliquer dès cet été dans la candidature de Rouen au titre de Capitale européenne de la culture 2028. La candidature de Rouen au titre de Capitale européenne de la culture 2028 entre dans une nouvelle phase à partir de cet été, avec le déploiement progressif de dispositifs permettant l’implication citoyenne autour du projet. Pour cela, l’association Rouen Normandie 2028 va recueillir les rêves de tous pour notre territoire : enjamber même 2028 et se projeter au-delà jusqu’en 2038, envisager l’évolution de notre territoire à long terme, bâtir des perspectives. Ces récits d’imaginaires individuels, d’utopies intimes, récoltés cet été, serviront à construire le rêve collectif sur lequel s’appuiera notre candidature. Comment rêver ensemble ? Grâce à deux manifestations familiales qui  vont circuler dans plusieurs communes de la Métropole jusqu’au 26 septembre. -    Onze rendez-vous avec Céline Dubois-Chappée, du collectif Utopiquement Vôtre, pour un rêve dessiné : L’artiste propose aux enfants de créer une carte postale inspirée de leurs rêves, de leurs envies, de leurs mondes imaginaires. Accompagnée d’un court texte, elle pourra ensuite être envoyée à leurs proches pour faire voyager les rêves. Un exemplaire sera conservé pour venir contribuer à la collecte de rêves de Rouen Normandie 2028. Certains week-ends, cet atelier sera décliné en version fresque afin de constituer un grand rêve collectif. -    Huit rendez-vous avec Les Fantômes Productions, pour un rêve animé : Marie de Biasio et Philippe Dubost installent leur atelier audiovisuel créatif avec l’objectif de rendre le processus d’animation accessible à tous, pour créer facilement des personnages et leur donner vie en lumière. Les participants capturent leurs mouvements pour révéler Les fantômes : des silhouettes bienveillantes tracées image par image. S’ouvre ainsi un univers poétique et onirique, où chacun peut rêver son personnage qui s’anime ensuite devant eux. À l’automne, une projection réunira toutes ces silhouettes… Mais aussi grâce aux Cueilleurs d’histoires qui vont sillonner les rives de la Seine pour interviewer des habitants de tous âges, de toutes professions… Les habitants sont invités à partager leurs rêves individuels et collectifs autour de la culture bien sûr, mais aussi de notre fleuve, la Seine, de rêver le monde de nos enfants et s’ils sont encore enfants, de nous raconter le monde de 2038, lorsqu’ils seront dans le monde des adultes. De quelles relations entre les femmes et les hommes rêvent-ils ? Comment faire entrer la transition écologique dans leurs vies ? Comment imaginent-ils leur territoire dans quinze ans ? Et si on ajoute une dimension européenne, que pourrait-on, avec notre territoire, apporter à l’Europe ? Ces thématiques permettront également de parler gastronomie, paysages, santé, sports, loisirs, habitats, lieux de rencontres, et pourquoi pas jeux vidéo… Tout est permis puisqu’il s’agit de rêver ! Pour en savoir plus sur la candidature Rouen capitale européenne de la culture 2028 Pour participer et s’impliquer dans le projet  

L'appli Montri étendue à toutes les communes

3 semaines ago
Disponible gratuitement, l’application Montri est un outil simple et pédagogique pour améliorer la propreté et la gestion des déchets. Expérimentée avec succès depuis mars dans cinq communes (Canteleu, Elbeuf, Mesnil-Esnard, Rouen, Sotteville-lès-Rouen), l’application Montri est étendue à l’ensemble des 71 communes de la Métropole à partir du lundi 5 juillet. Cette application, téléchargeable gratuitement, a pour objectif d’améliorer la performance de tri et d’optimiser la gestion des déchets en proposant aux habitants un outil simple et pédagogique permettant de trouver les points de collecte les plus proches, de scanner un article pour en connaître les consignes de tri, de faire un signalement... Les fonctionnalités proposées par l’application permettent à l’ensemble des habitants de : -    Repérer tous les points de collecte sur une carte : l’application propose, grâce à la géolocalisation, une carte des points d’apports volontaires les plus proches pour faciliter le tri des déchets ne bénéficiant pas d'une collecte en porte-à-porte (bornes à verre, emballages recyclables, textile, ressourceries, déchetteries…). Elle propose également les jours et heures d’ouverture des déchetteries. -    Réduire les erreurs de tri : Il suffit de scanner le code-barres d’un emballage ou d’utiliser le moteur de recherche pour trouver rapidement la bonne consigne de tri. -    Faciliter la gestion quotidienne des déchets : l’application permet d’informer rapidement et facilement les usagers des jours et heures de collecte de leurs déchets en fonction de leur adresse et de les prévenir en temps réel des éventuelles perturbations de service. -    Alerter : demander un nouveau bac, signaler un dépôt sauvage, une anomalie de collecte ou un point de collecte endommagé… -    Se tenir informés : une page d’accueil permet à la Métropole de partager des informations, actualités et événements sur la prévention et la gestion des déchets. L’application est disponible gratuitement pour les usagers de la Métropole Rouen Normandie sur l’App Store et Google Play et ici  

Un été en plein R : toujours plus de terrasses à Rouen

3 semaines 3 jours ago
Dans le cadre de Rouen Plein R, la Ville de Rouen prolonge et étend cet été son dispositif d’élargissement des terrasses en fermant certaines rues à la circulation. À partir du 3 juillet, 7 jours sur 7, de 10h30 à minuit, la partie haute de la place du Vieux-Marché sera fermée à la circulation pour réserver l’espace aux piétons et permettre l’installation de grandes terrasses. S’agissant d’une première, fin juillet, un bilan sera effectué avec les commerçants pour décider de la poursuite du dispositif tout au long du mois d’août. Agréables et conviviales, les terrasses permettent de soutenir le commerce de centre-ville tout en respectant les mesures sanitaires. Ainsi, la rue des Boucheries-Saint-Ouen est piétonne tous les jours de 10h30 à minuit. Autre ambiance rue Écuyère (entre les rues Conquérant et Rollon) les 3, 14, 17 et 31 juillet, et les 14 et 28 août de 17h30 à 23h, avec des animations danse salsa. Dans le cadre de la réouverture des terrasses le 19 mai dernier, chaque commerçant avait la possibilité de demander la création ou l’extension temporaire de terrasse. Ce n’est pas moins de 106 demandes que la Ville de Rouen a accordées depuis la mise en place du dispositif. Jamais Rouen n’a connu autant de terrasses !

ZFE-m : pour un air meilleur

3 semaines 4 jours ago
Au 1er juillet, une zone à faibles émissions mobilité est mise en œuvre dans le centre de Rouen afin d’améliorer la qualité de l’air. La Métropole propose une aide aux entreprises pour s’équiper de véhicules moins polluants. En 2019, ATMO Normandie estimait qu’environ 800 habitants de la Métropole avaient été exposés à des niveaux de pollution supérieurs aux limites réglementaires pour le dioxyde d’azote (NO2). Une exposition due presque exclusivement au trafic routier. Dans ce contexte, la mise en place d’une zone à faibles émissions mobilité ZFE-m) est rendue obligatoire par la loi LOM. Aussi, parce que la qualité de l’air est un enjeu sanitaire et économique majeur, la Métropole et la Ville de Rouen mettent en œuvre dès juillet 2021 une ZFE-m dans le centre de Rouen qui concernera dans un premier temps les professionnels. L’élargissement à tous les véhicules n’est pas envisagé avant le 1er juillet 2022. Dans ce périmètre, seuls les poids lourds et les véhicules utilitaires légers munis d’une vignette Crit’Air verte ou 1 ou 2 ou 3 auront accès à la circulation et au stationnement. Ces mesures de restriction de circulation seront applicables 24h/24 et 7j/7, sur une zone d’environ 4 km², répartie sur les rives droite et gauche de la Seine. Consciente de l’impact social et économique que ce dispositif peut causer auprès des entreprises concernées, la Métropole met en place un système d’aide financière pour encourager le remplacement des véhicules les plus polluants. Ce dispositif s’adresse aux entreprises de moins de dix salariés, domiciliées et ayant leur activité dans la métropole rouennaise. L’aide accordée concerne l’achat de véhicules neufs ou d’occasion de type électrique, hybride, hydrogène, gaz naturel ou essence Crit’air 1. Le montant forfaitaire de cette subvention est de 2 000 euros par véhicule cumulable avec d’autres aides existantes comme la prime à la conversion ou le bonus écologique. Une consultation sur la deuxième phase ZFE-m, qui concerne l’extension du périmètre à 15 communes (116 km²), sera organisée du 29 juillet au 30 septembre. Cette extension serait effective à partir du 1er janvier 2022. Toutes les informations sur la ZFE-m  
Vérifié
45 secondes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie